Skip to contentSkip to navigation

Beyond cat videos: How B2B companies can take advantage of Facebook

For many people, Facebook is mostly dedicated to cat videos and viral content. However, recent surveys have shown that 3 out of 4 people use the network for professional purposes, and as many connects on a daily basis. That’s not all: data also shows that usage of the platforms peaks during weekdays between 1 p.m. and 3 p.m.—right in the middle of the work day!

This means Facebook isn’t strictly a place for friends—it’s also a place for professionals, which opens up a world of possibilities for B2B companies.

Julien Baudry, Director and Sector Lead, Professional, Technical and Scientific Services at our Montreal office, explains why B2B companies shouldn’t shy away from Facebook and how they can leverage the platform as part of their communication strategies. (The article is in French.)

———

Pour bon nombre de personnes, le réseau social Facebook est un royaume où dominent des millions de vidéos de chatons, de vidéos virales spectaculaires et de contenus pas toujours recommandables. Or, le rapport State of Inbound 2018 de HubSpot met en lumière des statistiques surprenantes sur l’utilisation du réseau des réseaux.

Avec 74 % des utilisateurs de Facebook qui l’utilisent à des fins professionnelles, la perception que bon nombre d’entreprises B2B ont du réseau est appelée à changer. Cette statistique démontre que le réseau de Mark Zuckerberg n’est pas seulement l’apanage du secteur des biens de consommation, du divertissement et des opinions politiques : Facebook est aussi pour les professionnels.

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette statistique. Outre la méthodologie par sondage, il faut noter que Facebook a vu, en 2017, son nombre d’utilisateurs actifs franchir, chaque mois, le cap des deux milliards. Avec autant de connexions, Facebook est tout sauf un réseau de niche, et cela, même s’il continue à se démarquer davantage auprès de certains groupes. Au Québec, Facebook compte d’ailleurs 5,49 millions d’utilisateurs!

L’autre élément marquant, c’est que, selon le Pew Research Center, 76 % des utilisateurs s’y connectent chaque jour. Avec une moyenne d’utilisation de 20 minutes par jour, Facebook s’est fait une place dans le quotidien de ses membres. On le consulte sur son téléphone (de plus en plus, d’ailleurs), sur sa tablette et sur son ordinateur… professionnel, car la pointe de trafic se situe en milieu de semaine, entre 13 h et 15 h.

Grâce à l’algorithme de Facebook et à l’utilisation de témoins, le réseau propose alors des contenus qui sont, en théorie, pertinents, car ils correspondent aux comportements numériques d’un usager. Autrement dit, parce que Facebook occupe une place dans notre vie professionnelle, le réseau des réseaux nous propose du contenu… professionnel. Résultat : les individus n’utilisent plus exclusivement Facebook à des fins de divertissement.

Des occasions d’affaires à saisir

Pour les entreprises B2B qui sont déjà sur Facebook, ces données permettent d’imaginer tout un monde de stratégies pour faire connaître, faire apprécier et faire acheter leurs produits et leurs services.

Certes, les entreprises devront adapter leurs communications pour respecter les codes des médias sociaux. Il ne suffit plus d’acheter une publication dans le programme d’un salon professionnel; il faut maintenant être en mesure de prendre part à la conversation. Si la gestion d’une communauté peut faire peur à plusieurs, son potentiel demeure bien réel. Après tout, c’est ce que de nombreux professionnels font lorsqu’ils échangent entre les kiosques du fameux salon professionnel.

Un plus pour la marque employeur

Au-delà de la vente, la gestion de réputation en ligne touche également la notion de marque employeur. Ainsi, les employés qui discutent du dernier séminaire, partagent leurs frustrations ou leurs succès professionnels nous rappellent que l’on trouve de tout sur Facebook.

Souvent absentes du réseau, les entreprises B2B sont évacuées de cette conversation, alors qu’elles pourraient en profiter pour encourager les comportements positifs (vous savez, cet employé qui partage ses succès professionnels!), voire créer une véritable communauté pour recueillir des commentaires et corriger les perceptions avant qu’une crise n’éclate. Cela pourrait même être l’occasion de faire valoir la qualité de l’expertise de vos professionnels ou de tester la meilleure publicité avant de l’insérer dans le programme officiel d’un salon.

Bref, les entreprises B2B qui ne sont pas présentes sur Facebook devraient se préoccuper de la conversation qui se déroule loin de leurs radars. Soit vos compétiteurs y sont, soit, tout simplement, on parle de vous… dans votre dos.

Faire affaire avec des professionnels pour parler avec des professionnels est donc essentiel. Cela vous permettra de profiter pleinement de cette plateforme et de son énorme potentiel.