Allez au contenuAllez à la navigation

Analyse régionale : Québec

Montréal

Comme partout ailleurs au pays, la pandémie continue de monopoliser l’actualité politique au Québec. C’est ce qui expliquera fort probablement le peu d’intérêt de la part des Québécois pour l’élection du 20 septembre, du moins jusqu’aux débats des chefs. À l’élection fédérale s’ajouteront aussi les scrutins municipaux prévus pour novembre. L’automne sera donc bien chargé au niveau politique.

Depuis le début de la crise sanitaire, les Québécois ont, en général, bien accueilli les mesures compensatoires mises en place par les différents paliers de gouvernement pour soutenir les personnes les plus affectées. La PCU, bien qu’imparfaite, a tout de même permis à de nombreux citoyens de passer au travers de la crise sans trop de dommages économiques. Est-ce que ce sera toutefois suffisant pour donner aux libéraux les comtés qui leur manquent pour se rapprocher d’une majorité de sièges?

On sait d’ores et déjà que les luttes les plus serrées se feront entre le PLC et le Bloc québécois, sauf dans certaines régions, dont celle de Québec, où le PCC sera le principal adversaire des libéraux. Selon les premiers sondages, les libéraux ont amorcé cette campagne avec une légère avance sur le Bloc québécois. Mais ils devront travailler fort sur le terrain pour que les résultats des sondages se concrétisent en bulletins de vote déposés dans l’urne.

Distribution des sièges

  • Parti libéral : 35
  • Bloc québécois : 32
  • Parti conservateur : 10
  • Nouveau Parti démocratique : 1

5 circonscriptions à surveiller

1. Chicoutimi—Le Fjord

  • Député sortant : Richard Martel (PCC)
  • Candidats à surveiller : Julie Bouchard (BQ), Jean Duplain (PLC)
  • Profil : Urbain/rural

La lutte sera chaude dans cette circonscription où Richard Martel, ex-entraineur de hockey, l’avait emporté de justesse en 2019. Lieutenant québécois pour le Parti conservateur du Canada au Québec, M. Martel affrontera Julie Bouchard du Bloc québécois, une syndicaliste, ainsi que Jean Duplain, ancien coordonnateur de Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui représentera les libéraux. Il faudra voir si la décision du gouvernement du Québec dans le dossier de GNL Québec aura un impact sur l’élection fédérale dans la région.

2. Trois-Rivières

  • Députée sortante : Louise Charbonneau (BQ) (ne se représente pas)
  • Candidats à surveiller : Yves Lévesque (PCC), Martin Francoeur (PLC), René Villemure (BQ)
  • Profil : Urbain

La décision de la députée du Bloc québécois Louise Charbonneau de ne pas se représenter laisse la voie libre aux autres candidats. On se rappellera qu’en 2019, le Bloc, les libéraux et les conservateurs s’étaient livré une lutte à trois très serrée. L’ex-maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, tentera à nouveau sa chance pour le PCC, lui qui avait terminé troisième en 2019. Les libéraux miseront sur l’ancien éditorialiste du Nouvelliste, Martin Francoeur, alors que le Bloc proposera la candidature de René Villemure.

3. Québec

  • Député sortant : Jean-Yves Duclos (PLC)
  • Candidat à surveiller : Louis Sansfaçon (BQ)
  • Profil : Urbain

C’est au milieu d’une mer bleue conservatrice que le président du Conseil du trésor, M. Jean-Yves Duclos, un des deux seuls députés libéraux de la région de Québec, tentera de se faire réélire dans son comté. Député du comté de Québec depuis 2015, M. Duclos affrontera à nouveau Bianca Boutin du Parti conservateur ainsi que Louis Sansfaçon du Bloc québécois. Le fameux du dossier du troisième lien est déjà au cœur des débats en ce début de campagne dans la grande région de Québec. Nul doute qu’il le demeurera jusqu’au 20 septembre.

4. Rosemont—La-Petite-Patrie

  • Député sortant : Alexandre Boulerice (NPD)
  • Candidate à surveiller : Nancy Drolet (PLC)
  • Profil : Urbain

Bien que la victoire en 2019 d’Alexandre Boulerice du NPD, seul survivant de la fameuse vague orange de 2011, était sans équivoque avec plus de 42 % des voix, il sera toutefois intéressant de voir comment ce député, qui bénéficie de forts appuis dans son comté, pourra conserver son siège le 20 septembre prochain. Il affrontera l’ex-hockeyeuse et médaillée olympique Nancy Drolet, qui tentera sa chance pour les libéraux.

5. Bellechasse—Les Etchemins—Lévis

  • Député sortant : Steven Blaney (PCC) (ne se représente pas)
  • Candidate à surveiller : Dominique Vien (PCC)
  • Profil : Urbain/rural

L’ancien ministre conservateur Steven Blaney a pris la décision de ne pas se représenter aux prochaines élections dans son comté de Bellechasse—Les Etchemins—Lévis. Bien que cette circonscription ne risque pas de changer de couleur le 20 septembre, il sera toutefois intéressant de voir comment la candidate du Parti conservateur, Dominique Vien, performera. Ancienne ministre libérale au provincial sous les gouvernements de Jean Charest et de Philippe Couillard, Mme Vien fait maintenant le saut en politique fédérale. Le départ de M. Blaney donne tout de même un certain espoir aux libéraux de faire une percée dans Chaudière-Appalaches.

L’impondérable

La quatrième vague de la pandémie : il faudra surveiller l’ampleur de la quatrième vague de la pandémie qui pourrait venir changer la donne et l’humeur des électeurs en cours de campagne.

Consultez notre section spéciale Élection fédérale 2021 pour retrouver les plus récentes perspectives de nos experts.

Autres analyses régionales :