Allez au contenuAllez à la navigation

Analyse régionale : Canada atlantique

Halifax

Trois des quatre provinces de l'Atlantique ont tenu des élections au cours des deux dernières années. Le Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve ont réélu leur gouvernement, celui du Nouveau-Brunswick ayant obtenu un mandat majoritaire. Pour ce qui est de la Nouvelle-Écosse, la province vient tout juste d’accorder un mandat majoritaire au Parti progressiste-conservateur dans le cadre de l’élection provinciale du 17 août dernier.

Les provinces de l'Atlantique ont surmonté la pandémie avec un nombre de cas plus faible qu’ailleurs au pays, mais les mesures de confinement fréquentes et imprévues ont mis à mal les petites entreprises et le secteur du tourisme. La pandémie a également mis en lumière les défis actuels en matière d'accès à Internet haute vitesse dans les régions rurales et d'accès à des garderies abordables. Actuellement, Terre-Neuve-et-Labrador, la Nouvelle-Écosse et l'Île-du-Prince-Édouard ont signé l’entente fédérale sur les garderies et le Nouveau-Brunswick a signé un accord bilatéral sur l'éducation à la petite enfance.

La pandémie a également donné lieu à une forte coopération régionale en Atlantique, notamment avec la création de la « bulle atlantique » à l'été 2020. Toutefois, certains désaccords entre l'ancien premier ministre libéral de la Nouvelle-Écosse et le premier ministre conservateur du Nouveau-Brunswick ont semé la confusion alors qu’une des deux provinces a ouvert son côté de la frontière avant l’autre à deux reprises, ce qui empêchait parfois les citoyens de bien comprendre les règles en vigueur.

Distribution des sièges

  • Parti libéral : 27
  • Parti conservateur : 4
  • Nouveau Parti démocratique : 1

5 circonscriptions à surveiller

1. Fredericton

  • Députée sortante : Jenica Atwin (PLC)
  • Candidate à surveiller : Andrea Johnson (PCC)
  • Profil : Urbain

Après une victoire de justesse des verts dans le cadre d'une course à trois en 2019, la députée Jenica Atwin a changé de camp, passant du Parti vert au Parti libéral, deux mois seulement avant le déclenchement des élections. Les conservateurs n'avaient que 3 points de retard en 2019, et les libéraux avaient perdu un grand pourcentage par rapport à 2015. La principale question sera de savoir ce qu'il adviendra du soutien au Parti vert dans la circonscription.

2. Sydney—Victoria

  • Député sortant : Jaime Battiste (PLC)
  • Candidat à surveiller : Eddie Orrell (PCC)
  • Profil : Banlieue/rural

Le député Jaime Battiste a remporté une lutte serrée contre le député provincial de longue date, Eddie Orrell, en 2019, ce qui a permis aux libéraux de poursuivre leur séquence victorieuse qui dure maintenant depuis plus de deux décennies. L'un des principaux facteurs de la victoire de Battiste a été l’excellente performance d'un candidat indépendant qui a recueilli plus de 5600 voix, dont la plupart auraient probablement été obtenues par M. Orrell. Eddie Orrell se présente à nouveau contre M. Battiste, mais cette fois sans la présence de ce candidat indépendant. Les libéraux pourraient avoir du mal à conserver ce siège.

3. Miramichi—Grand Lake

  • Député sortant  : Pat Finnigan (PLC) (ne se représente pas)
  • Candidat à surveiller : Jake Stewart (PCC)
  • Profil : Rural/banlieue

Le député Pat Finnigan, qui a été réélu de justesse par 370 voix en 2019, ne se représente pas cette fois-ci, ouvrant la voie à une bataille entre deux anciens députés provinciaux qui se présentent sur la scène fédérale. La libérale Lisa Harris sera opposée au conservateur Jake Stewart. Les deux candidats sont d'anciens ministres provinciaux. La circonscription était la plus serrée en Atlantique en 2019, et elle le sera probablement encore cette fois-ci.

4. Cumberland—Colchester

  • Députée sortante : Lenore Zann (PLC)
  • Candidat à surveiller : Stephen Ellis (PCC)
  • Profil : Rural

Ancien bastion conservateur, la circonscription est finalement devenue libérale lorsque le très apprécié ancien député Bill Casey, qui a démissionné du Parti conservateur avant de remporter la circonscription en tant qu'indépendant en 2008, s'est présenté pour les libéraux en 2015 contre le député sortant Scott Armstrong. Lorsque M. Casey ne s'est pas représenté en 2019, M. Armstrong a de nouveau tenté sans succès de remporter la circonscription, cette fois contre l'ancienne députée provinciale néo-démocrate Lenore Zann, qui l'a emporté par un peu plus de 400 voix.

5. St. John's-Est

  • Député sortant : Jack Harris (NPD) (ne se représente pas)
  • Candidate à surveiller : Joanne Thompson (PLC)
  • Profil : Urbain/banlieue

Le député Jack Harris, qui a reconquis en 2019 le siège qu'il avait perdu face au libéral Nick Whalen, a annoncé plus tôt cette année qu'il ne se représenterait pas durant cette élection. Le NPD a désigné la présidente de la Fédération des travailleurs de Terre-Neuve-et-Labrador, Mary Shortall, pour affronter la candidate libérale Joanne Thompson. Les libéraux espèrent que le départ à la retraite du très populaire député Harris leur donnera une chance de reconquérir le siège.

Les impondérables

La pêche de subsistance convenable : la question de la pêche de subsistance convenable sera un dossier épineux pour les candidats libéraux, notamment pour la députée et ministre des Pêches Bernadette Jordan, originaire de la Nouvelle-Écosse.

La péréquation : en raison du référendum albertain sur la question de la péréquation, M. O'Toole et les candidats conservateurs pourraient être poussés à se prononcer sur ce dossier qui est très important pour les quatre provinces de l'Atlantique.

Consultez notre section spéciale Élection fédérale 2021 pour retrouver les plus récentes perspectives de nos experts.

Autres analyses régionales :

Suivant

Rédigé par François Crête | Marc Desmarais | Guillaume Fillion

Analyse régionale : Québec
30 août 2021