Allez au contenuAllez à la navigation

Lettre ouverte à Bianca Andreescu (et quelques conseils pour la prochaine année)

Chère Bianca,

Tu dois actuellement vivre un rêve! Les heures qui ont suivi ta performance magistrale à l’US Open face à Serena Williams ont dû être irréelles : toute l’attention était tournée vers toi. De Justin Trudeau au maire de Toronto John Tory, en passant par les Maple Leafs de Toronto, et au bout du compte Drake en personne : ton nom était sur toutes les lèvres. La planète tennis (et le Canada en entier!) ne parlait que de ta victoire. La mairesse de Mississauga, ta ville natale, a même profité de l’effervescence pour t’offrir la clé de la ville!

Il est évident que ce triomphe au prestigieux tournoi de Flushing Meadows aura un impact énorme sur ta vie personnelle et professionnelle. Tu as déjà sans doute une myriade d’offres sur la table et comme tu feras bientôt face à des décisions cruciales, nous voulons t’aider à faire les bons choix. Nous ne sommes évidemment pas des experts en tennis (nous serions bien mal placés pour te parler de ton revers ou de tes coups droits décroisés), mais nous connaissons très bien les communications et le marketing sportif. Là est notre spécialité.

Voici donc trois conseils qui pourraient t’être grandement utiles pour la prochaine année.

1. Choisis bien tes partenaires et les causes que tu appuieras

Il va de soi qu’une jeune athlète charismatique et talentueuse représente la partenaire idéale, et ton cachet de 3,85 millions $ du US Open te semblera bien peu en comparaison aux offres de publicité et de partenariat qui te seront présentées. Nous comprenons qu’il serait tentant pour toi d’accepter les offres les plus lucratives, mais nous te conseillons de prendre un moment de recul. Il sera très important pour toi de t’associer à des causes ou des compagnies qui te représentent et qui véhiculent des valeurs qui s’apparentent aux tiennes. Il faut que l’association soit authentique, et que ton histoire et ton parcours présent et futur en tant qu’athlète soient mis de l’avant : c’est ce que les amateurs veulent voir. N’hésite pas à miser sur des partenariats à long terme afin de créer une relation de confiance avec l’entreprise, mais aussi avec les consommateurs. Nous n’avons qu’à penser à Tiger Woods et Nike, cette relation qui a traversé vents et marées et qui demeure encore intacte après toutes ces années. La loyauté et la vision à long terme sont des caractéristiques cruciales pour la réputation et pour l’image publique d’une jeune athlète comme toi.

2. Pense à ton image (et aux Jeux olympiques!)

Depuis samedi dernier, ton nombre d’abonnés sur les différentes plateformes sociales augmente à un rythme de plusieurs milliers chaque jour. Cet intérêt de la part d’un large public nous amène donc à te rappeler l’importance de se soucier de l’image que tu projettes sur les médias sociaux. Ta grande popularité peut parfois être un couteau à double tranchant : tu auras l’occasion de t’exprimer et laisser libre cours à ta personnalité devant un grand nombre d’amateurs, mais chaque faux pas pourrait avoir un impact significatif. La vigilance sera donc de mise sur les médias sociaux quand viendra le temps d’interagir avec d’autres personnalités publiques ou avec les internautes.

À plus grande échelle et sur le plan sportif, tes prouesses sur le terrain ont uni le Canada tout entier et tu as été identifiée comme une étoile d’un océan à l’autre. Quoi de mieux pour renforcer cette perception que de participer aux Jeux olympiques, en juillet 2020? Certains pourraient croire que cela va de soi, mais la participation à ce rendez-vous international peut avoir des impacts notables sur le calendrier d’un athlète professionnel. En l’espace d’un mois, tu participerais au tournoi de Wimbledon, aux Olympiques et à la Coupe Rogers, ce qui représente une commande colossale, tant sur le plan physique que psychologique. Mais souviens-toi que l’opportunité de représenter ton pays et de te positionner comme une ambassadrice du Canada sur la plus grande scène sportive au monde ne se présente qu’une fois tous les quatre ans. Cette visibilité pourrait t’être grandement bénéfique. On peut même déjà t’imaginer en train de porter le drapeau canadien lors de la cérémonie d’ouverture…

3. Pense à ton entourage et ne succombe pas à la tentation

Ta popularité grandissante signifie que l’attention médiatique à ton endroit sera décuplée… pour le meilleur et pour le pire. C’est pourquoi nous croyons que tu dois choisir tes batailles tout en restant accessible... et ne pas laisser ce grand intérêt te monter à la tête et te distraire. Ton entraîneur, Sylvain Bruneau, l’a également mentionné en point de presse : il faut que le tennis demeure ta priorité. Combien de joueurs professionnels ont mis l’accent sur autre chose que leur sport quand ils ont connu la gloire et la popularité? C’est un piège malheureusement trop fréquent. Quand vient le temps d’accorder des entrevues ou de participer à des émissions de variétés, assure-toi que ça en vaille la peine. Ton temps et ton implication sont trop précieux.

Tu es déjà très bien entourée : ta famille, tes amis et ta garde rapprochée chez Tennis Canada – sans oublier ton Coco – pourront t’aider à garder la tête froide, ainsi qu’à préserver ton attitude positive et ton côté très accessible.

Mais surtout – et c’est le plus important – ne t’oublie pas dans toute cette histoire. Pense à toi et à tes proches, et fais ce qui est le meilleur pour vous.

Voilà. Nous te souhaitons la meilleure des chances pour la fin de saison : nous sommes certains que tu continueras à connaître du succès. Si tu as besoin d’autres conseils, n’hésite pas... On te suivra de très près.

L’équipe de NATIONAL