Allez au contenuAllez à la navigation

Recherche ethnographique sur le cancer du sein de stade 4

Pfizer Canada inc. (Pfizer) se préparait au lancement d’un nouveau traitement contre le cancer du sein de stade 4 (ou métastatique) et n’avait pas œuvré dans le domaine auparavant. Pour préparer le terrain à un lancement réussi, Pfizer voulait comprendre le parcours unique et les besoins des Canadiennes atteintes de ce cancer et déterminer la meilleure façon de les interpeller.

Mandat

NATIONAL a été mandatée par Pfizer pour l’aider à élaborer une stratégie qui établirait des liens humains profonds et créer des programmes qui trouveraient écho chez les patientes atteintes du cancer du sein de stade 4 et dans la communauté médicale pour le lancement de son nouveau traitement. Parfois appelé cancer du sein avancé, il s’agit d’un cancer du sein qui s’est répandu dans d’autres parties du corps telles que les poumons, le foie, les os ou le cerveau. C’est le stade le plus avancé du cancer du sein et aucun remède n’existe à ce jour. Seulement 5 % des fonds consacrés à la recherche sur le cancer sont destinés aux métastases, même si celles-ci sont responsables de 90 % des décès attribuables au cancer.

Exécution

NATIONAL a utilisé son processus d’ethnographie numérique interne pour aider Pfizer à comprendre les convictions et les comportements des femmes atteintes du cancer du sein de stade 4. L’objectif de NATIONAL était de tirer avantage d’une méthode de recherche qui permettrait d’intégrer le cancer du sein métastasique au contexte général des « discussions » sur le cancer du sein, de segmenter l’univers des patientes atteintes de ce cancer et de rechercher des connaissances approfondies qui viendraient nourrir les convictions et les comportements qui entourent la maladie ainsi que le contexte socioculturel dans la vie quotidienne.

Retombées

Nos constatations ont révélé le besoin d’accroître la sensibilisation et la compréhension du cancer du sein de stade 4 au Canada. Pour cette raison, nous avons recommandé de mener une campagne de sensibilisation. Nous disposons de nombreuses preuves qui démontrent que ces femmes et leurs expériences sont grandement touchées non seulement par le manque de sensibilisation au sujet du cancer du sein de stade 4, mais également par la stigmatisation associée à la maladie et les suppositions erronées de la société à propos de leur maladie, de son traitement et du pronostic. Une campagne de sensibilisation intégrée a été menée en octobre 2016 en partenariat avec trois organismes qui œuvrent dans le domaine du cancer du sein.