Allez au contenuAllez à la navigation

Secteur manufacturier : gérer le choc post-traumatique de la COVID-19 et rebondir

Le secteur manufacturier et de la fabrication reprend graduellement du service suivant un calendrier qui diffère selon les régions du pays. Si les entrepreneurs sont impatients de se remettre à l’œuvre, ils ne doivent pas oublier que les choses ne seront plus comme avant la pandémie de la COVID-19. La mise en veilleuse tant de la vie sociale que de l’économie a engendré un choc tel qu’on peut parler sans exagérer de traumatismes multiples qui secouent l’écosystème entrepreneurial.

Beaucoup d’employés peinent à se remettre financièrement et émotivement d’un congédiement soudain. Certains se sont sentis abandonnés, voire trahis, lorsque leur lien d’emploi a été rompu. Parmi ceux et celles qui ont tenu les opérations à bout de bras depuis la mi-mars, plusieurs souffrent de surmenage ou d’épuisement, avec tout ce que cela comporte de fragilité psychologique. D’autres ont vu leurs vacances accumulées servir de monnaie d’échange contre un revenu. Et malheureusement, des centaines de milliers de personnes ne savent toujours pas comment elles se sortiront du gouffre financier dans lequel elles se sont bien involontairement enfoncées.

Les employés qui ont la chance de travailler à distance n’émergeront pas non plus indemnes de la crise. Le confinement engendre beaucoup de compromis quant aux habitudes de travail; il provoque souvent une hausse des tensions familiales, en dépit de tout l’amour que l’on peut porter aux siens.

Tous, patrons comme employés, doivent maintenant composer avec un élément difficile à gérer : l’incertitude. Celle-ci engendre la crainte qui, on ne le sait que trop, est mauvaise conseillère. À l’aube de la « reprise », qui devrait ramener une certaine stabilité, force est de constater que nous allons devoir gérer un véritable choc post-traumatique que seul le retour de la confiance peut atténuer.

Sans la confiance de nos partenaires, il est impossible de faire des affaires. Les entreprises qui tireront profit de la nouvelle réalité économique sont celles qui sauront rassurer leurs employés, leurs fournisseurs, leurs clients et autres partenaires financiers. Ces derniers voudront se prémunir, bien légitimement, contre la répétition de ce que nous venons de vivre. Il faudra les convaincre que vous avez mis en place les éléments nécessaires à vos succès futurs et que vous êtes en position d’innover pour l’avenir. Les recettes du passé ne tiennent plus. Il faut communiquer efficacement à vos publics cibles les raisons qui justifient le rétablissement ou le maintien du lien de confiance envers votre organisation.

Les principaux enjeux à gérer

Beaucoup d’incertitude entoure toujours la façon dont les employés réintégreront l’usine et les conditions qui prévaudront pour effectuer ce retour. Mais les principaux enjeux qui interpellent les entreprises apparaissent déjà clairement. Des enjeux qui demandent explication, persuasion et mobilisation auprès de tous vos publics cibles.

1. La santé et la sécurité

Tant les gouvernements fédéral que provinciaux et les autorités sanitaires régionales nous ont largement prévenu que ce ne sera pas « business as usual » lors du retour au travail. Certaines entreprises doivent au préalable faire l’objet d’inspections des autorités publiques pour obtenir un certificat de conformité sanitaire. La distanciation sociale demeurera obligatoire pendant une période encore indéterminée. Et elle devra être respectée par tous! La capacité de production et de livraison s’en trouvera influencée. Beaucoup d’employés sont anxieux quant à leur santé et leur sécurité sur les lieux de travail.

Il faut continuer de respecter les directives de la santé publique et communiquer clairement à tous vos publics cibles les mesures mises en place à cet effet. Qui voudrait risquer une éclosion de COVID-19 dans ses installations et voir sa production compromise alors que les concurrents peuvent fonctionner avec un minimum de contraintes? Les agences gouvernementales chargées de définir les normes du travail et de veiller à leur application demeurent des alliées qui vous aideront à bien comprendre les exigences en ce domaine.

2. La logistique

Les enjeux logistiques sont nombreux et se présentent sous deux formes.

Il y a d’abord ceux sur lesquels vous exercez un contrôle : gérer les quarts de travail à effectifs réduits en raison de la distanciation sociale obligatoire, contrôler l’affluence pendant les heures de repas à la cafétéria, les attroupements pendant les pauses des employés, la circulation dans les vestiaires, les corridors et autres aires communes ainsi que les espaces d’entreposage et d’expédition. Tous doivent savoir ce que l’on attend d’eux et comment se comporter pour y parvenir. Vous devez le communiquer clairement.

Il existe aussi les enjeux reliés à la fermeture des frontières et à la distanciation sociale. Vous devez quand même maintenir un contact virtuel avec vos clients, vos fournisseurs, vos employés en télétravail et autres publics importants. Comment tenir des réunions virtuelles productives? Faire les suivis appropriés? Les dernières semaines nous ont prouvé que tout est possible, alors que la téléprésence fait des bonds prodigieux pour rendre le monde virtuel fonctionnel.

Puis il y a les enjeux sur lesquels vous n’exercez que très peu de contrôle, mais qui n’en exigeront pas moins une grande adaptabilité. Par exemple, beaucoup de spécialistes s’entendent pour dire que la présente crise marque la fin du mode de production « juste à temps » qui a dominé le secteur manufacturier depuis les années 1980. Les pénuries de biens ont laissé des traces. Pensons seulement aux approvisionnements en équipements médicaux de protection. Il y a fort à parier que l’économie post-pandémie se dessinera autour d’un modèle favorisant davantage l’autosuffisance, notamment concernant les industries alimentaire et pharmaceutique. Tous les gouvernements souhaitent maintenant tendre vers une autosuffisance accrue dans ces domaines. Comment allez-vous vous adapter à la nouvelle réalité? Un plan de communication détaillé conçu avec l’aide de vos conseillers de confiance vous permettra de faire savoir à vos publics cibles ce que vous faites pour bien gérer les enjeux logistiques afin de conserver leur confiance.

3. Les relations humaines

Rien n’est limpide alors que s’amorce le retour au travail. C’est d’autant plus vrai en ce qui concerne le sentiment d’engagement des employés. Beaucoup ont vu leur monde basculer en quelques heures en mars dernier. Certains ont perdu leur emploi, d’autres ont craint pour leur sécurité et celle de leur famille – et craignent encore – tant sur le plan sanitaire que financier. Et voilà que le retour au travail se complique faute d’écoles, de garderies, d’aide des grands-parents ou en raison de la peur de la COVID-19.

Pour d’autres, c’est la perspective de pouvoir continuer de travailler à domicile qui importe (eh oui, ça marche!). Vos employés doivent savoir que vous vous souciez de leurs préoccupations et que votre plan de retour au travail prend celles-ci en compte. Il devient plus important que jamais de maintenir un dialogue constructif avec vos employés – de même qu’avec vos autres publics cibles externes – afin de calmer les appréhensions et vous positionner en tant qu’employeur de choix, tant pour fidéliser vos employés actuels que pour recruter de nouveaux talents. Dites-leur ce que vous faites. Vos partenaires d’affaires font face aux mêmes préoccupations. Sachez les inspirer en partageant vos idées.

4. L'innovation

Les entreprises qui rebondiront au sortir de la crise sont les entreprises qui possèdent la capacité d’innover et l’agilité pour le faire rapidement. Celles-ci sauront s’adapter aux nouvelles conditions du marché pour combler rapidement des demandes dont nous n’avons même pas idée encore. La capacité d’innover vient déjà en grande partie du recours aux technologies de pointe, dites du Manufacturier 4.0. Cette tendance ne fera que s’accentuer. Soyez prêts à intégrer ces technologies.

Nous l’avons d’ailleurs vu depuis le mois de mars. Des fabricants d’équipement de hockey se sont convertis à la fabrication de vêtements de protection et de masques. Le constructeur automobile Ford fabrique maintenant des respirateurs pour les hôpitaux américains. Des universités utilisent leurs imprimantes 3D pour fabriquer des visières en un temps record. L’ère numérique ne fait que commencer. C’est le temps d’y faire votre place.

5. Leadership et rayonnement

En lien avec le point précédent, nous réitérons que ce sont les entreprises innovantes qui se démarqueront, et pas nécessairement les plus grandes ou les plus connues. Il y a des places à prendre. Soyez visibles et à l’avant-plan de votre secteur d’activité. L’humain a une propension à se tourner vers celles et ceux qui se démarquent pour se rassurer, se convaincre et entrer en action. Soyez un expert estimé dans votre domaine en partageant votre expérience pertinente pour devenir une source de confiance. Vous devez figurer sur le radar interpersonnel tant de vos employés que de vos clients, vos fournisseurs et vos actionnaires que de celui des autorités publiques. En bref, exercer un leadership inspirant aux yeux de tous ces publics cibles.

6. La prochaine crise?

Vivrons-nous une autre pandémie à l’automne? Plus tard? Serons-nous menacés à nouveau par la COVID-19 ou par un nouveau virus inconnu? Nul ne le sait. Mais tous doivent s’y préparer. Nous savons maintenant que « fermer l’activité économique et sociale » est une chose possible, même si elle nous apparaissait inimaginable il y a trois mois à peine. Vous devez vous y préparer maintenant en intégrant les leçons d’aujourd’hui à votre plan de continuité des affaires. Personne ne veut revivre le choc de l’inconnu.

Trois trucs simples

La communication demeure la clé d’un retour réussi en entreprise. Voici trois éléments à retenir pour vous aider à y parvenir :

A. Entourez-vous de conseillers de confiance

La communication est aujourd’hui une fonction vitale dans l’entreprise. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut faire de la main gauche quand rien d’autre ne presse. Tout comme on ne peut imaginer travailler sans conseillers financiers, juridiques ou en ressources humaines, il est impossible de travailler sans un plan de communication structuré. Vous connaissez sans doute des conseillers externes en qui vous avez confiance; mettez-les à contribution. Un plan clair facilite grandement les choses.

B. Communiquez fréquemment et de façon pertinente

L’un des aspects importants de la communication est la répétition. Dites et répétez ce que vous faites. Ce ne sont pas les occasions de mise à jour qui manquent. De nouvelles informations gouvernementales viennent changer les règles du jeu quotidiennement. Vos publics cibles veulent savoir comment vous vous adaptez. Ils souhaitent maintenir la confiance que vous avez su gagner. Ne les décevez pas.

C. Répondez à la question « What’s in it for me? »

Comment puis-je y trouver mon compte? C’est la seule question qui intéresse vos publics cibles. Si vous y répondez positivement, vous vous assurerez d’une loyauté renouvelée à votre égard.

Le chantier est vaste, mais le Cabinet de relations publiques NATIONAL met à votre disposition une équipe inégalée d’experts sectoriels qui vous aideront à relever ces défis avec succès. N’hésitez pas à nous appeler.