Allez au contenuAllez à la navigation
Tendances 2021 : Affaires publiques et relations gouvernementales

À travers le pays, tous les niveaux de gouvernements jonglent avec les moyens de soutenir les Canadiens et les entreprises aux prises avec les conséquences de la pandémie, tout en définissant les paramètres de la reprise économique. Il semble maintenant probable qu’un vaccin sera disponible à un certain point en 2021; bien que la nouvelle ait été accueillie avec un soupir de soulagement, le travail est loin d’être terminé pour les administrations publiques. Le processus de relance amènera son lot de défis pour les gouvernements – déficits, négociations syndicales, pression des partis d’opposition – mais également d’opportunités pour les organisations, alors que de nouveaux programmes seront créés et des chantiers majeurs lancés pour redynamiser l’économie.

Voici quelques-unes des tendances que nos experts en affaires publiques entrevoient pour 2021 :

Des élections fédérales à l’horizon

Les rumeurs laissent entendre la possibilité de voir des élections fédérales en 2021. Bien que la COVID-19 soit toujours la priorité du gouvernement, la crise a également exacerbé les tensions politiques. Le gouvernement Trudeau est présentement en avance dans les sondages, et sa gestion de la pandémie a généralement été bien reçue, particulièrement lorsqu’on la compare avec celle des États-Unis.

Toutefois, les partis d’opposition voient des opportunités qu’ils pensent pouvoir exploiter. Le Parti conservateur sera un refuge pour les Canadiens qui sont en faveur des restrictions budgétaires et de la décentralisation; le NPD et le Parti vert attireront ceux qui souhaitent une transition plus rapide vers les énergies propres et une société plus juste; et le Bloc québécois ralliera les forces souverainistes. Le Parlement déclenchera-t-il une élection au printemps? Si tel est le cas, les orientations de centre-gauche de Justin Trudeau lui permettront-elles d’obtenir un troisième mandat? Quel sera l’enjeu dominant cette fois-ci?

Tiéoulé Traoré, conseiller principal – NATIONAL Ottawa

S’inscrire dans les priorités de la relance économique

En 2021, tous les gouvernements travailleront à relancer leur économie. Les dirigeants et les employés politiques seront pleinement mobilisés par cette tâche. Comment les entreprises et les organisations réussiront-elles à se faire entendre par le gouvernement dans ces conditions?

Pour y arriver, elles devront d’abord procéder à une analyse exhaustive de l’environnement politique. Qui sont les acteurs de la relance? Quels sont les principaux secteurs privilégiés par ce gouvernement? Quels programmes ont été mis sur pied? Le développement d’un narratif solide permettra ensuite de bien définir les projets et de les présenter dans un format clair pour des employés qui ont été lourdement sollicités depuis le début de la pandémie. Ensuite, il faut connaître les bons canaux de communication et savoir les utiliser. Les consultations pré-budgétaires offriront des opportunités directes de présenter des projets économiques pour la relance. Les organisations devraient également songer à prendre la parole publiquement pour proposer des idées de politiques et contribuer à la réflexion.

Guillaume Fillion, conseiller principal – NATIONAL Québec

La participation virtuelle est là pour de bon

En matière de relations avec les communautés et d’acceptabilité sociale, nous avons constaté l’émergence d’une grande tendance à l’utilisation des outils virtuels de participation publique. Après quelques mois d’adaptation, les gouvernements et les institutions publiques et privées ont pris le virage. Parmi les avantages insoupçonnés, on a observé une augmentation marquée du nombre de citoyens participant à ces processus; cela ne doit toutefois pas faire oublier l’exclusion des personnes qui n’ont pas accès ou ne détiennent pas les compétences et outils requis.

Les assemblées en présentiel seront sans doute de retour à un certain point en 2021, mais l’utilisation des modes de participation virtuels est là pour de bon, à l’instar du commerce en ligne ou du télétravail. Comment les organisations s’adapteront-elles? De nouvelles pratiques exemplaires émergeront-elles? Rempliront-elles leurs promesses d’une amélioration véritable de notre vie démocratique? Quelles énergies consacrerons-nous pour assurer qu’elles ne génèrent pas plus d’exclusion, mais offrent plutôt une nouvelle façon de faire entendre sa voix?

Pierre Guillot-Hurtubise, vice-président principal, Affaires publiques et acceptabilité sociale – NATIONAL Montréal

Des discussions syndicales difficiles en vue

Nous savons que les employeurs se soucient de la santé, du bien-être et de la résilience de leurs employés, mais ils se soucient également de leur pérennité financière – particulièrement dans le secteur public. Alors que les gouvernements provinciaux plongent dans le rouge, la table est mise pour des conversations difficiles en matière de relations de travail. Plus tôt cette année, nous avons été témoins de négociations rapides et sans histoire. Nous avons aussi vu des ententes plus généreuses de la part de gouvernements qui avaient l’habitude de tenir la ligne dure. Alors que la planification budgétaire, la gestion de la pandémie et l’opinion publique demeurent des priorités, il sera intéressant de voir comment les gouvernements traiteront ces enjeux en 2021.

Cette réalité met en lumière l’importance d’une bonne planification des communications avant, pendant et après les négociations. Le choix de la bonne stratégie de négociation peut contribuer à nourrir la confiance et le respect mutuel, et assurer que les parties prenantes travaillent ensemble une fois qu’elles auront quitté la table de travail pour affronter les défis qui nous attendent.

Kristan Hines, vice-présidente principale, Affaires publiques – NATIONAL Halifax

Consultez d'autres tendances 2021