Allez au contenuAllez à la navigation

Spécialistes en marketing, la légalisation du cannabis vous concerne aussi, même si vous n’en vendez pas

Chaque jour, il semble que l’on voit apparaître de nouvelles entreprises de cannabis, lesquelles ont recours à des coups de publicité de grande envergure et de plus en plus sensationnels. Pourquoi autant d’entreprises de cannabis avant même sa légalisation? La raison est simple : dès le 17 octobre, la donne se trouvera complètement changée et la réglementation en matière de marketing sera resserrée. Pour l’instant, toutefois, nous sommes en pleine jungle du marketing du cannabis. La réglementation s’appliquera, en très grande partie, spécifiquement à ceux qui exploitent une entreprise dans le domaine du cannabis.

Ce que peu semblent avoir compris, c’est qu’il existe de nombreuses autres options pour les entreprises qui ne vendent et ne distribuent pas de cannabis. Le seul véritable défi se résume donc à trouver sa propre stratégie de marketing par rapport au cannabis. La beauté de la chose, c’est que ceux qui y seront parvenus n’auront pas à renoncer à leurs activités une fois la légalisation entrée en vigueur.

Prenons par exemple la friandise Oh Henry! 4:25. Hershey a décidé de créer une barre spécialement conçue pour calmer l’intense fringale qui survient 5 minutes après 4 h 20 – vous savez, comme dans « 420 »... Même si cette friandise n’est pas faite à partir de cannabis et qu’elle n’en contient pas (un petit rappel : la légalisation qui entrera en vigueur le 17 octobre concerne le cannabis récréatif et non pas le cannabis comestible), elle s’en est certainement inspirée. Par ailleurs, le produit ne comporte pas d’image de feuille de cannabis, ce qui était probablement voulu étant donné la récente annonce du gouvernement du Québec, qui interdira la vente de produits sur lesquels figurent des images représentant le cannabis (cliquez ici pour lire le projet de loi).

La friandise Oh Henry! 4:25 a été lancée au moyen d’une boutique éphémère installée au Kensington Market à Toronto; Jackson Hitchon, directeur principal du marketing de la compagnie Hershey, a expliqué au site Strategy Online que ce lancement avait permis à la compagnie de vraiment cibler le bon ton et le bon message et de s’assurer de trouver le créneau approprié pour rejoindre les Canadiens.

Oh! Henry 4:25 candy bar

« Le but n’était pas de surfer sur la vague de la légalisation ou de forcer la compagnie à intégrer cette culture, a ajouté M. Hitchon. Il s’agissait plutôt d’une idée toute naturelle qui a surgi de notre stratégie et de nos intuitions. En réfléchissant à ce qui est important et en analysant nos intuitions sur les jeunes consommateurs, nous avons découvert qu’un réel besoin non satisfait survenait très fréquemment cinq minutes après 4 h 20. Nous avons vu là une occasion de nous approprier ce créneau et d’être pertinents aux yeux de ces consommateurs. »

De toute évidence, la légalisation du cannabis récréatif influence probablement votre industrie, que vous le croyiez ou non. En tant que communicateurs et spécialistes en marketing, c’est à nous de faire preuve d’autant de créativité que possible pour faire face aux défis qu’impose la réglementation en place. Par ailleurs, nous devons travailler en étroite collaboration avec l’équipe de juristes pour nous assurer de respecter les règles.

Si vous souhaitez savoir comment profiter de la légalisation du cannabis afin de tirer votre épingle du jeu, communiquez avec notre équipe de marketing de contenu ou sur le cannabis pour vous aider à déterminer votre stratégie.