Allez au contenuAllez à la navigation

En route vers la victoire : Parti vert du Canada

En route vers la victoire : Parti vert du Canada
Rédigé par
Tiéoulé Traoré

Tiéoulé Traoré

La marche pour le climat de septembre 2019 devait être un moment décisif pour le Parti vert du Canada, une occasion de s’imposer comme un parti majeur et une option crédible pour tous les Canadiens. Toutefois, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu; le parti a performé en deçà des attentes lors de la dernière élection en remportant seulement trois sièges.

Depuis le départ de l’ancienne chef Elizabeth May, les choses n’ont fait qu’empirer. Le leadership de la nouvelle chef Annamie Paul a été critiqué dès le départ alors que plusieurs responsables du parti lui ont tourné le dos. En cours de route, elle a perdu un député qui est passé du côté des libéraux, et elle a dû se battre contre des injonctions de la Cour visant à la démettre de ses fonctions. Son parcours jusqu’à la ligne de départ de cette élection a été très difficile. Des mois de luttes internes ont miné l’attrait du parti au pire moment possible, et il ne reste que bien peu de temps pour s’unir et s’organiser pour une campagne nationale.

Les objectifs immédiats des verts sont :

Présenter un front uni

Les verts devront se rallier autour de la chef Annamie Paul et démontrer que l’option verte mérite toujours l’attention des électeurs.

Faire élire Annamie Paul

Première chef de parti d'origine noire et juive au Canada, Mme Paul est charismatique, bilingue, et pourrait en principe mener le parti vers de nouveaux sommets. Elle doit d’abord remporter la circonscription de Toronto-Centre, un château fort libéral.

Imposer les changements climatiques comme question de l’urne

Le Parti vert du Canada fait figure d’autorité sur tous les sujets en lien avec le développement durable. Son expertise à ce chapitre ne sera jamais remise en question. Les changements climatiques étant une priorité pour la jeunesse canadienne, le parti peut potentiellement puiser dans cette portion de l’électorat pour faire des gains.

Les forces du Parti vert

  • L’effet de nouveauté : avec ses prises de position antisystèmes et ses candidats aux profils atypiques, le Parti vert est une alternative claire pour les électeurs déçus des partis traditionnels.
  • L'audace : le parti n’a rien à perdre et peut se permettre de pousser la note, ce que les partis établis ne peuvent souvent pas faire.

Les défis du Parti vert

  • Le manque d’unité : le parti est clairement divisé, alors que plusieurs responsables du parti ont publiquement rejeté le leadership d’Annamie Paul. Ce genre de comportement est déstabilisant pour les électeurs.
  • Le plafond : le parti ne semble pas en voie d’augmenter son nombre de sièges, et les pronostics suggèrent même qu’il pourrait en perdre un autre, ce qui le ramènerait plusieurs années en arrière (en obtenant un seul siège).

L’impondérable pour le Parti vert

  • Annamie Paul : aura-t-elle un « moment Jack Layton » qui lui permettra d’être un facteur dans cette course?

Retourner à l'article principal

Cliquez ici pour vous inscrire à l'infolettre Élection fédérale 2021 de NATIONAL

——— Tiéoulé Traoré était directeur, Relations gouvernementales au Cabinet de relations publiques NATIONAL

Suivant

Rédigé par Tiéoulé Traoré

En route vers la victoire : Parti populaire du Canada
16 août 2021