Allez au contenuAllez à la navigation

Élections 2018 – Engagements en santé

Rédigé par

Guillaume Lefèvre

Directeur, Stratégie santé et énergie

Rédigé par

Pascale Soucy

Conseillère

Analyse

À la lumière des différents « Débat des chefs », les engagements des partis politiques en cette période de campagne électorale sont maintenant clairs et les personnes âgées semblent sortir gagnantes de cette course politique entreprise depuis le 23 août. Cependant, comme le mentionnait madame Chagnon lors du premier débat, face à toutes ces promesses, difficile d’être très convaincu. Le scepticisme règne en maître quand il s’agit des questions de santé. Bien que figurant toujours comme un sujet prioritaire pour les Québécois, la santé occupe une place restreinte dans les échanges. Il suffit d’avoir écouté l’intervention de Jean-François Lisée au dernier débat, qui a préféré consacrer la majorité du temps à sa disposition sur les questions de santé pour attaquer Québec Solidaire sur leur mode de fonctionnement plutôt que de rappeler les engagements de son parti. Comme on peut le constater, les réformes de structure ont été abandonnées pour laisser place à des propositions ciblées en fonction de groupes d’électeurs précis. À l’heure des médias sociaux et du marketing dominant, les partis ont préféré troquer des débats de fonds, pour des offres spéciales à durée limitée!

Certains partis osent tout de même laisser un peu de place à l’innovation, comme en atteste la liste des engagements plus bas. À noter, le peu d’attention accordé au secteur des médicaments, des équipements médicaux (absents de la liste d’épicerie) ou encore des technologies de l’information (énoncé par un seul parti) qui, pourtant, font parties des solutions pour améliorer notre système de santé.

Les experts et observateurs, habituellement volubiles pour commenter les réformes en santé, sont peu vocaux sur les propositions présentées à ce jour. Les professionnels de la santé (omnipraticiens et médecins spécialistes) sont sur un mode défensif puisque faisant l’objet de nombreuses attaques de la part de la quasi-totalité des partis. Sur ce terrain, le PLQ joue dans l’équipe comme gardien et se fait presque le porte-parole de ces experts cliniques. Lors de la joute verbale des chefs, certaines professions de la santé ont été mises de l’avant comme faisant partie des remèdes pour un meilleur accès aux soins de santé. Comme toujours les infirmières spécialisées sont dans la catégorie des soignants pouvant aider au désengorgement du réseau mais cette fois les pharmaciens communautaires sont désormais identifiés comme des professionnels reconnus plus accessibles (PLQ et PQ) pour fournir des soins de santé à la population.

Souvent citée au cours des dernières années, la question du financement axé sur le patient ne semble plus rencontrer le succès d’antan. Sur ce terrain le PLQ et la CAQ sont en accord et considèrent important de poursuivre dans cette voie. À l’opposé, QS et le PQ s’entendent pour favoriser l’amélioration des soins de santé en misant sur l’ensemble des professionnels de la santé autres que les médecins. Un engagement intéressant provenant de la CAQ est celui qui touche la question du surdiagnostic médical et la surconsommation de médicaments. Sur ce point, la CAQ veut vraiment faire la démonstration qu’ils sont responsables en matière de gestion des dépenses publiques. Cependant, cette position peut paraître paradoxale quand on pense que dans leur plateforme, il était question d’accélérer l’approbation des nouveaux médicaments et investir dans la recherche clinique effectuée au Québec. Cette question n’a fait l’objet d’aucune attention dans le cadre de la campagne à ce jour.

Nous vous présentons dans les lignes qui suivent une synthèse des propositions des partis en santé (télécharger le tableau-synthèse des propositions en format PDF), suivi d’un survol des candidats qui ont le plus de chances à occuper le rôle de ministre de la Santé dans un prochain gouvernement (télécharger le survol des candidats potentiels en format PDF).

Synthèse des propositions des partis

Maintenant que le menu des différents programmes est connu, une synthèse des propositions des partis a été réalisée. Nous proposons au moins une idée originale pour chaque parti qui reflète leur saveur unique. La pertinence ou l’efficacité n’est pas un critère de qualification de l’idée, mais le fait que la proposition figure uniquement dans ladite plateforme du parti démontre une certaine volonté de la mettre en œuvre aux cours des prochaines années. (Télécharger le tableau-synthèse.)

Qui sera ministre de la santé?

(Télécharger la liste des candidats potentiels en format PDF)

——— Rédigé par Pascale Soucy, conseillère, et Guillaume Lefèvre, anciennement Directeur, Stratégie santé et énergie, Cabinet de relations publiques NATIONAL