Allez au contenuAllez à la navigation

6 circonscriptions à surveiller au Québec

Ce n’est pas un hasard si le Québec fait l’objet de bien des convoitises : les chefs des partis savent que les Québécois jouent un rôle déterminant dans la répartition des sièges à la Chambre des communes. Dans l’histoire du pays, bien des mouvements sont nés ici, et le sort de certains chefs s’est joué sur le peu de circonscriptions que leur parti a pu récolter dans la Belle Province.

Cette année, l’issue de l’élection demeure imprévisible. Le Parti libéral se maintient dans les sondages, mais son étoile a pâli; le Parti conservateur fait le plein de candidats vedettes, mais son chef génère peu d’engouement; le Bloc québécois reprend du poil de la bête, mais l’érosion du vote souverainiste se confirme élection après élection. Il y a aussi l’incertitude entourant l’ampleur de la chute qui attend le Nouveau Parti démocratique. Quant au Parti populaire du Canada, il n’a de populaire que le nom. Certes, il pourrait grappiller des votes ici et là, mais rien pour brouiller les cartes.

Le Québec vient d’élire un nouveau gouvernement provincial, résolument nationaliste et incroyablement populaire. En dépit de certaines accointances conservatrices, le parti de François Legault n’a pas de pendant officiel sur la scène fédérale. Vers quel parti les électeurs de la Coalition avenir Québec se tourneront-ils?

En attendant, voici six circonscriptions qu’il faudra surveiller au Québec :

Beauce

Député sortant : Maxime Bernier (PPC)
Candidat à surveiller : Richard Lehoux (PCC)
Profil : rural

Habitué aux écrasantes majorités, Maxime Bernier, le nouveau chef du Parti populaire du Canada, pourrait avoir du fil à retordre pour conserver le fief qu’il détient depuis 2006. Sa farouche opposition à la gestion de l’offre dans une circonscription rurale et son absence remarquée dans son patelin pourraient sérieusement nuire à ses chances de réélection.

Pour lui faire face, le PCC lui oppose l’ancien président de Fédération québécoise des municipalités, Richard Lehoux, qui bénéficie de l’appui de 23 maires beaucerons.

———

Beloeil—Chambly

Député sortant : Matthew Dubé (NPD)
Candidats à surveiller : Yves-François Blanchet (BQ) et Marie-Chantal Hamel (PLC)
Profil : banlieue

Le nouveau chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, mise sur Beloeil—Chambly pour faire son entrée à la Chambre des communes. Un pari surprenant sachant que les racines de M. Blanchet sont plutôt présentes en Mauricie, où il demeure, et dans le Centre-du-Québec, plus précisément dans la région de Drummondville, qu’il a jadis représentée à l’Assemblée nationale. Il peut compter sur une organisation locale très dynamique, et sa première campagne publicitaire dans le comté et dans les régions a frappé fort.

La circonscription a été redécoupée après l’élection de 2011, et le représentant du NPD, Matthew Dubé, sollicite un troisième mandat. En 2015, le PLC avait fait bonne figure en terminant deuxième. Cette fois, les libéraux font appel à une avocate à la retraite, Marie-Chantal Hamel.

———

Laurier—Sainte-Marie

Député sortant : Hélène Laverdière (NPD)
Candidats à surveiller : Steven Guilbeault (PLC) et Nima Machouf (NPD)
Profil : urbain

Assurément la circonscription montréalaise la plus intéressante, et l’une des rares qui pourraient basculer le soir des élections avec une lutte entre le NPD, le PLC et le BQ. L’ancien comté de Gilles Duceppe est convoité, d’abord par le Parti libéral du Canada, qui misera sur l’écologiste Steven Guilbeault dans une élection où les enjeux environnementaux seront dominants. Ironiquement, l’annonce de sa candidature est survenue moins de 72 heures après que le gouvernement Trudeau eût donné le feu vert à l'expansion du pipeline Trans Mountain.

La députée néo-démocrate Hélène Laverdière ayant annoncé son départ de la vie politique, le parti s’est tourné vers Nima Machouf, la femme de l’ex-député de Québec solidaire, Amir Khadir.

Le Bloc québécois présentera l’écrivain Michel Duchesne tandis que le Parti vert a recruté le chanteur Jamil.

———

Louis-Hébert

Député sortant : Joël Lightbound (PLC)
Candidate à surveiller : Marie-Josée Guérette (PCC)
Profil : urbain

Une intéressante bataille se dessine entre l’étoile montante du PLC, Joël Lightbound, et l’ancienne haute fonctionnaire et vice-présidente chez La Capitale, Marie-Josée Guérette. Cette dernière, que l'on compare beaucoup à l’ex-ministre Josée Verner, joint les troupes d’Andrew Scheer dans une région où les conservateurs sont fort populaires et où se concentre l’essentiel de leur députation québécoise.

Depuis 2006, cette circonscription a autant élu des représentants issus du Bloc québécois, du Parti conservateur du Canada, du Nouveau Parti démocrate que du Parti libéral du Canada. Aucun député n’a réussi à y obtenir un second mandat au cours des 20 dernières années.

———

Trois-Rivières

Député sortant : Robert Aubin (NPD)
Candidat à surveiller : Yves Lévesque (PCC)
Profil : urbain

Yves Lévesque, qui a été élu maire de Trois-Rivières à cinq reprises, revient en politique, cette fois au niveau fédéral avec le Parti conservateur du Canada, avec lequel ses affinités étaient connues. Il se lance dans l’arène après avoir connu des ennuis de santé qui l’avaient incité à quitter la mairie de Trois-Rivières. Il retrouvera Valérie Renaud-Martin, jusqu’ici conseillère municipale, qui défendra les couleurs libérales.

Ils affronteront le néo-démocrate sortant Robert Aubin, en quête d’un troisième mandat, et la bloquiste Louise Charbonneau.

———

Berthier—Maskinongé

Députée sortante : Ruth Ellen Brosseau (NPD)
Candidat à surveiller : NPD, PLC, PCC et BQ
Profil : rural

De candidate poteau unilingue anglophone, parachutée dans un comté francophone où elle n’avait jamais mis les pieds, la députée néo-démocrate Ruth Ellen Brosseau est devenue fort appréciée de ses électeurs et a pris du gallon au sein de son parti. Pourra-t-elle obtenir un troisième mandat alors que son parti est menacé d’être complètement rayé de la carte?

Une lutte à quatre se dessine dans cette circonscription aux frontières de la Mauricie et de Lanaudière.

———

Cette élection fédérale pourrait reconfigurer le paysage politique du pays. Elle pourrait entraîner des changements de cap, marquer l’entrée en scène de nouveaux joueurs importants, et établir de nouvelles priorités. Pour décoder les dits et les non-dits de cette campagne électorale et comprendre les répercussions sur votre secteur d’activités, contactez votre expert en affaires publiques de NATIONAL.

Sur le même sujet