Allez au contenuAllez à la navigation

5 façons pour les organisations de faire entendre leur voix pendant la campagne électorale

Durant la campagne électorale fédérale de 1993, Kim Campbell a affirmé que « l’élection n’était pas le moment de discuter des enjeux importants ». Cette déclaration frappante de l’ancienne première ministre progressiste-conservatrice a déclenché un flot de controverse qui a éventuellement mené à une défaite spectaculaire de son parti.

Les Canadiens n’ont clairement pas aimé entendre cela. Les élections ne sont pas qu’un concours de personnalité ou une course de chevaux. Et les journalistes veulent couvrir les enjeux importants autant que les Canadiens veulent en entendre parler.

De loin, les campagnes électorales peuvent sembler brouillonnes et confuses : les chefs de parti sillonnant le pays d’un bout à l’autre, débarquant à un événement entourés de conseillers et suivis d’une horde de journalistes, et repartant aussi vite qu’ils sont arrivés. Mais ce chaos est plus prévisible qu’il n’en a l’air – et offre des opportunités pour les organisations de parler de leurs enjeux.

Les journalistes ont soif de bon contenu qui va au-delà de la rhétorique ou des observations. Ils couvriront une histoire si c’est une bonne histoire. Ils veulent raconter quelque chose qui sera utile et intéressant pour leurs lecteurs, téléspectateurs, auditeurs, et abonnés sur les médias sociaux.

Si votre organisation a une bonne histoire, elle sera reprise. Mais vous devez être stratégique. Les nouvelles voyagent à une vitesse folle en cette ère des médias sociaux, et il est improductif de prendre des heures pour écrire un communiqué de presse ou peaufiner la citation parfaite. Cette approche se soldera assurément par un échec.

Plusieurs organisations sont si lentes à réagir que les journalistes sont déjà passés à autre chose au moment où elles diffusent leur message; l’occasion est alors perdue. Les campagnes électorales sont loin d’être statiques.

Toutefois, vous aurez du succès en étant proactif et agile, prêt à participer à la discussion si un journaliste vous appelle ou si une occasion se présente. Voici cinq occasions de raconter votre histoire dans le brouhaha de la campagne :

Les débats : plusieurs débats sont au programme durant la campagne électorale, dont deux débats officiels en octobre, l’un en français et l’autre en anglais. Les chefs de parti prévoient généralement une pause dans leur horaire de tournée pour se préparer à ces débats, ce qui ouvre une fenêtre dans le cycle des nouvelles. Par exemple, le débat Munk est prévu pour le 1er octobre, et porte principalement sur la politique extérieure. Si vos enjeux concernent le commerce, le développement ou les relations Canada – États-Unis, c’est votre chance de partager votre point de vue. Vous pouvez le faire avant ou après le débat; les deux options peuvent être intéressantes.

La visite d’un chef de parti dans votre ville ou votre région : les horaires de tournée changent fréquemment, mais vous serez généralement avisé lorsqu’un chef prévoit s’arrêter dans votre région. Profitez de cette occasion pour positionner votre enjeu, et parler aux journalistes de son importance pour votre région dans le contexte de cette campagne.

Les sondages montrent que votre enjeu est une priorité pour les Canadiens : tout au long de la campagne, plusieurs médias publient des sondages d’opinion qui indiquent quels sont les enjeux prioritaires pour les Canadiens. Si, par exemple, les enjeux liés à la santé ou à l’énergie trônent au sommet des priorités et que vous évoluez dans ce secteur, utilisez le sondage comme un tremplin pour présenter comment votre organisation est touchée par cet enjeu, et pour faire passer votre message.

Les panels politiques : plusieurs émissions de politiques sur les principales chaînes télévisées (telles que Question Period et Power Play à CTV, West Block à Global et Power and Politics à CBC) cherchent des voix différentes et des perspectives uniques pour participer à des panels, alors soyez prêt à prendre la parole lorsqu’il sera question de vos enjeux. Soyez proactif et saisissez les occasions lorsque vos enjeux font les manchettes.

Le lancement des plateformes : chaque parti lancera sa plateforme à sa façon. Autrefois, les chefs de parti avaient l’habitude de dévoiler une nouvelle politique chaque jour afin de contrôler la couverture médiatique, une pratique que les journalistes désignaient comme le « Gainsburger quotidien » en référence à une populaire marque de nourriture pour chien. Toutefois, les habitudes de campagne ont changé, et il n’est pas rare que des plateformes entières soient dévoilées lors d’un seul et même événement, généralement peu de temps après le déclenchement de la campagne. C’est pour vous une occasion de commenter les promesses des partis qui concernent vos enjeux.

La morale de l’histoire? Soyez préparé, proactif et stratégique.

Nos experts peuvent vous aider à positionner vos enjeux et faire entendre votre voix dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Contactez nos spécialistes en affaires publiques et relations gouvernementales pour savoir comment.