Dans les médias

Gestion d’image – retour sur l’affaire Sklavounos

Publié le 10 février 2017

Julie-Anne Vien


  • IMG-Gerry-Sklavounos

Après les allégations d'agression sexuelle et le débat polarisé qui s’en est suivi dans l’opinion publique, et finalement après la décision du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) de ne pas porter d'accusations, le député de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos, a-t-il réussi à changer son image? Pour répondre à la question et analyser la première apparition publique de M. Sklavounos depuis octobre 2016, notre collègue du Québec Julie-Anne Vien, associée de NATIONAL et spécialiste de la gestion de l'image, s’est entretenue hier avec Catherine Lachaussée de l’émission Radio-Canada cet après-midi.

Entouré de sa femme et de son exécutif lors de la conférence de presse d’hier, le député souhaitait évidemment communiqué un message d’union et de solidarité. «  Ce qu’on a essayé de nous vendre hier, c’est le nouveau Gerry, affirme Julie-Anne. Le nouveau Gerry qui a fait une introspection et veut changer des comportements. Son message était très contrôlé, chaque mot était pesé, bien calibré, raffiné, parce que jamais il ne s’est incriminé. »

Ce message de « réhabilitation » et de séduction sera-t-il suffisant pour que le tribunal de l’opinion publique se range du même côté que le DPCP? La suite nous le dira.

Écoutez l’analyse complète et fort éclairante de Julie-Anne sur le site de Radio-Canada Première.


En faisant un commentaire, vous acceptez les Directives, les Conditions d’utilisation et la Politique de confidentialité de NATIONAL.

Les commentaires formulés dans la présente section représentent l’opinion personnelle de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Cabinet de relations publiques NATIONAL, de ses entreprises, de ses vendeurs ou de ses clients, ou de l’employeur de ses collaborateurs ou de ses clients. Vous pouvez faire part de vos commentaires à ce sujet à l’adresse suivante : [email protected]