Dans les médias

Aux commanditaires d’agir

Publié le 1 juin 2015

Paul Wilson


  • IMG-Sepp-Blatter

    Le président de la FIFA, Sepp Blatter

Au cœur d’un nouveau scandale et d’une offensive sans précédent du FBI, la FIFA a certes été ébranlée au cours des derniers jours, mais à quel point? Dans une lettre ouverte publiée dans La Presse du 30 mai dernier, notre collègue du bureau de Montréal Paul Wilson, associé, est d’avis que pour faire tomber la toute puissante Fédération internationale de football, c’est davantage du côté des commanditaires qu’il faudra se tourner.

« La perspective pour une entreprise commanditaire d’être associée à une entité sportive qui a commis une ou des fautes fait habituellement réfléchir la haute direction, dit-il. Mais il est beaucoup plus facile et moins risqué de larguer une personnalité sportive que de se dissocier d’une entité comme la FIFA. »

Cliquez ici pour lire le texte intégral de Paul. 


En faisant un commentaire, vous acceptez les Directives, les Conditions d’utilisation et la Politique de confidentialité de NATIONAL.

Les commentaires formulés dans la présente section représentent l’opinion personnelle de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Cabinet de relations publiques NATIONAL, de ses entreprises, de ses vendeurs ou de ses clients, ou de l’employeur de ses collaborateurs ou de ses clients. Vous pouvez faire part de vos commentaires à ce sujet à l’adresse suivante : [email protected]